O moun païs, ô Toulouse!

Publié le 11 Juillet 2013

Voyageuse au Brésil et en Amérique du Sud, ancienne routarde en Europe ou en France d’Outre-mer, j’en avais oublié d’être touriste dans ma propre ville.

C’est à l’occasion de la venue d’un ami avignonnais que j’ai redécouvert ma « cité gasconne » comme l’appelait Nougaro, Toulouse.

Avec les premiers rayons de soleil, les badauds s’installent sur les bords de Garonne, certains s’allongeant sur l’herbe pour converser avec leur voisin, d’autres jouant de la guitare ou d’autres, enfin, profitant de la douceur de la fin d’après-midi pour venir lire ou s’assoupir après une journée de travail.

 O moun païs, ô Toulouse!
 O moun païs, ô Toulouse!

Et c’est quand décline le soleil que son surnom de ville rose prend tout sons sens, les ruelles se revêtant alors de teintes ocres et rouges, faisant naître une atmosphère douce et enveloppante qui nous accompagnera jusqu’à l’heure de l’apéritif, sur les terrasses des nombreux cafés.

Toulouse se laisse aisément apprivoiser pour qui aime flâner : d’un seul coup d’œil on aperçoit le Pont Neuf et l’Hôpital La Grave à l’élégante silhouette arrondie, plus loin se dresse la majestueuse Eglise des Jacobins, ouvrant la visite sur le quartier du Capitole et bien d’autres merveilles encore.

Le cloître des Jacobins et L'Hôpital La Grave
Le cloître des Jacobins et L'Hôpital La Grave

Le cloître des Jacobins et L'Hôpital La Grave

 O moun païs, ô Toulouse!

Toutes ces richesses sont associées à une vie culturelle très dense où sont proposés de nombreux festivals, comme, par exemple « Le marathon des mots ». Celui-ci se déroule fin juin durant quelques jours pendant lesquels des acteurs, des metteurs en scène, des chanteurs et autres amoureux des mots viennent débattre d’un thème ou faire des lectures sans artifice aucun, juste pour le plaisir de l’écoute.

Un autre évènement que j’apprécie particulièrement est le festival « Piano aux Jacobins », qui se déroule début septembre dans le cloître de l’église éponyme et il en existe encore bien d’autres pour satisfaire tous les appétits (du cinéma en plein air, des plages à Toulouse…).

Toulouse est une ville dynamique ancrée dans l’histoire et la culture occitane, mais tournée vers l’avenir, avec sa vie étudiante foisonnante et mouvementée.

De façon plus générale, les villes françaises sont des trésors qu’on se doit de ne pas négliger et devant lesquelles il faut continuer de s’émerveiller comme le font bien des touristes étrangers.

Rédigé par mamagalo

Publié dans #Voyages

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sandy 28/07/2013 10:42

En lisant ton article je me rends compte que tout y est, tout ce qui fait qu'effectivement quand on a vécu dans la ville rose on en sort pas indemne et même on reste accro toute sa vie! Moi qui vis près de Perpignan depuis 10 ans, à l'idée de partir loin de la France, il n'y a qu'à Toulouse que je pense lorsque je le dis que la vie citadine va quand même un peu me manquer sur mon île!!
Bravo pour ce bel hommage à notre ville du Sud!

xuan hong 21/07/2013 19:38

tu me fais vraiment aimer Toulouse. C'est très agréable à lire en tout cas.

Marianne Mamagalo 22/07/2013 02:42

Merci pour le compliment! C'est vrai qu'on a la chance d'habiter près d'une belle ville, il faut en profiter!