Pantanal, I love you...

Publié le 26 Octobre 2013

Ça y est, j’ai atterri. Remis les pieds sur terre et dans la réalité. Nous étions partis en voyage et ça m’a emmené loin. Ça m’a chamboulée. Ça m’a émerveillée. Ça m’a réveillée.

Vous vous souvenez du clip de A-ha, « Take on me », où l’héroïne pénètre dans une bande-dessinée et se met à vivre les aventures du personnage, à l’intérieur ? Et bien moi, j’ai fait ça aussi : une plongée dans la revue National Geographic. Une plongée dans les grands espaces, la savane, au milieu des animaux dont on croit qu’ils n’existent que sur le petit écran.

Un moment de grâce. Sauvage, véritable, apaisant et pourtant si simple : la nature et rien d’autre. Et tous ces sens dont on oublie bien souvent l’utilité : voir, observer, sentir les odeurs animales, celles de la terre, écouter les bruits, les grognements, les pépiements et ressentir la chaleur tropicale ou l’humidité qui colle aux vêtements. Là-bas, on découvre ce que c’est d’être vivant.

C’est d’abord le Pantanal, une région voisine de la Bolivie, qui nous a dévoilé ses trésors. Un peu grâce à notre guide Hélio, mi-Indiana Jones, mi-Crocodile Dundee. Hélio, c’est un homme de là-bas, qui porte des bracelets de graines aux poignets, des bagues en coco aux doigts et chaussures de marche toute la journée. Il sait tout, il connait tout et voit tout : il sait vous faire apercevoir l’oiseau qui se cache derrière un feuillage épais, vous faire entendre le bruit lointain des singes hurleurs ou bien vous expliquer comment ne pas se faire dévorer la main par les caïmans s’ils vous attaquent. Il a vécu avec les indiens d’Amazonie et en a rapporté une connaissance aigue des plantes et de leurs bienfaits.

Le Pantanal est une région traversée par une unique route en terre rouge : la Transpantaneira. On la parcourt en 4x4 en période sèche et parfois en barque ou à cheval, lorsque, en période humide, tous ses beaux paysages de savane sont inondés et deviennent marécageux. On va là-bas, surtout, pour ses animaux : ils sont tout autour de vous, ils se laissent approcher. On croirait presque qu’ils ont été mis là artificiellement pour attirer le touriste.

Singes capucins.

Singes capucins.

Capybaras.

Capybaras.

Pantanal, I love you...

Nous avons donc vu toutes sortes d’oiseaux, des plus petits, comme le colibri, aux plus impressionnants comme l’émeu ou le Tuiuiu, sorte de grande cigogne au jabot rouge, qui semble être gêné par ses grandes pattes. Nous avons vu des mares entières remplies de caïmans dont seuls les narines et les yeux dépassent, formant un tapis bien inquiétant, cachés sous les feuilles de jacinthe d’eau. Nous avons pêché le piranha, avec des cannes à pêche en bambou, terminées par un hameçon digne de la pêche à la baleine, en appâtant avec d’énormes morceaux de viande.

Ara bleu et Cara-cara.

Ara bleu et Cara-cara.

Colibri et Tuiuiu.

Colibri et Tuiuiu.

Piranha et loutre géante.
Piranha et loutre géante.

Piranha et loutre géante.

Les journées étaient intensément remplies de belles découvertes pour les enfants autant que pour nous.

Le séjour s’est terminé par un tour dans la Chapada dos Guimarães : de grands espaces, des canyons, des cascades, des paysages à couper le souffle et des gens merveilleux qui sont attachés à leur terre et veulent vous la faire aimer.

Chapada dos Guimarães.

Chapada dos Guimarães.

Ce fut un bouleversement. Je crois que suis tombée amoureuse de cet endroit…

Rédigé par Marianne Mamagalo

Publié dans #Brésil

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Léa 04/11/2013 21:40

Superbes photos et texte, comme toujours. Ça fait rêver!
C'est vraiment vous qui avez pris ces photos??
Bisous.

Marianne Mamagalo 06/11/2013 19:06

Oui madame! Mais on n'a eu aucun mérite, car les animaux ne sont pas si farouches (ils sont plutôt curieux d'ailleurs) et se laissent approcher quand on a la patience d'attendre.

Céline 30/10/2013 00:02

Waouh, c'est de toute beauté en effet !!!

Céline 30/10/2013 18:53

C'était pas mal non plus ! :-D

Marianne Mamagalo 30/10/2013 17:40

Pas mal, hein? Et toi, la Guadeloupe...veinarde!

LaRoux 29/10/2013 20:21

WAHHH ! ! !

Marianne Mamagalo 30/10/2013 17:39

:o)

sandy 28/10/2013 05:51

Au fait, bravo pour ce changement de fond d'écran très joli et toujours aussi exotique, je crois même que je préfère au précédent. Bisous de nous 5. Et si tu voyais Kepa la coupe de surfer qu'il se colle (pas de coiffeur depuis 3 mois!!) tu craquerais!!!

Marianne Mamagalo 28/10/2013 19:07

Tu me fais rêver avec tes langoustes! Envoie-moi des photos de mon petit surfeur adoré : il surf au moins?? Je lui fais plein de grosses bises sur ses bonnes joues, en tout cas!

Eva B. 28/10/2013 04:06

Que de jolies photos! Un très beau voyage rempli de découvertes et de rencontres!
Merci pour ce partage qui me fait voyager dans un autre ailleurs.

Marianne Mamagalo 28/10/2013 19:11

Eva, je vois que toi aussi, tu as de quoi raconter, dans ce pays lointain qui me donne tant envie d'aller y faire un tour...Vous êtes bien installés, où vous galérez encore avec l'installation? Parce que je me souviens de nos débuts au Brésil : ça n'a pas toujours été évident!!

sandy 28/10/2013 05:49

Yep !! Il faut qu'on s'y colle mais entre les problèmes de mise en place et le temps qui nous manque (contre toute attente, il faut bien l'avouer!!) nous ne sommes toujours pas sur la toile; et ce n'est pourtant pas faute d'avoir de belles choses à raconter et à montrer : comme les langoustes au barbecue d'hier soir accompagnées de ti punch par exemple... Léger mal de cap ce matin :) et c'est tellement bon ce petit mal de cap!!!

sandye 27/10/2013 21:36

Waouh quel voyage!! J'ai eu l'impression de lire le pitch de "Rio" avec les photos des oiseaux!! Je suis heureuse de constater que vous êtes toujours dans l'émerveillement, profitez bien de ces découvertes!

Marianne Mamagalo 27/10/2013 23:56

Et moi, j'attends désespérément de voir fleurir sur la toile un nouveau blog, plein de belles photos qui font rêver...fleur de tiaré, tahitienne, lagons turquoises...on aimerait en profiter un peu, nous aussi! des bises aux polynésiens...

Marianne Mamagalo 27/10/2013 20:39

Pas si courageuse que ça : j'ai tenté une sortie toute seule pour aller prendre des photos et je suis vite rentrée à la pousada, après l'attaque d'un oiseau mécontent que je m'approche trop de son nid (il faut dire qu'il le fait par terre : je ne l'avais pas vu!) et le regard étrange que me lançait un bœuf près duquel je passais...Je ne suis quand même pas encore Crocodile Dundee!!

mamie 27/10/2013 19:53

on se régale rien que par ta lecture je pense être avec vous .MARIANNE tu deviens courageuse.biz