Bref, je suis allée à la messe...

Publié le 13 Octobre 2012

Communion. Je crois que je viens de comprendre ce que cela veut dire.

 

Etant issue d’une famille athée, je ne suis pas très portée sur le fait religieux et n’ai foi qu’en des valeurs telles que la compassion ou l’altruisme.

Je ne suis donc pas une grande adepte des messes, cérémonies, prières et autres coutumes religieuses.

Et pourtant, notre rencontre de ce weekend avec un couple carioca, m’a fait entrevoir qu’il pouvait émaner d’une église autre chose que l’ennui, la culpabilité ou la convention (je m’excuse d’avance pour les âmes chrétiennes qui seraient fâchées par mes propos provocateurs !).

Ici, au Brésil,  être croyant, c’est comme porter des lunettes noires quand il fait soleil, sucer un Tic-tac à la menthe pour avoir bonne haleine ou se laver les mains avant de passer à table : c’est une évidence. Et les églises de fleurir à tous les coins de rues… ou plutôt les Assemblées de Dieu, les temples évangéliques ou les lieux de cultes pour « Jésus Christ notre sauveur ». Elles ont, par ailleurs, des allures tout à fait variées, allant de l’église telle qu’on la connaît au méga bâtiment à colonnes post-corinthiennes version 21e siècle, en passant par le garage réaménagé en lieu de prières.

assemblee-de-dieu.jpg

Mais ici les églises –ou quelque soit le nom qu’on leur donne- sont des endroits ouverts la plupart du temps, pour permettre à qui veut se recueillir de pouvoir le faire en dehors des jours ouvrables de prières dominicales. Ce sont aussi des lieux de rencontre, de chansons et de joie, sur le perron desquels poussent des guirlandes lumineuses invitant les badauds à entrer.

 

La messe à laquelle nous avons assisté dimanche soir se tenait dans un bâtiment tout récemment achevé avec, tenant lieu d’autel, une table pliante sur laquelle le prêtre en chemise et pantalon s’accoudait pour lire la bible ou faire son prêche, ponctué d’alléluias ou d’amen anarchiques de l’assemblée. Cette messe dura deux heures, pendant lesquelles chacun se leva, qui pour aller aux toilettes, qui pour prendre des photos, préparer l’apéro d’après-messe ou encore courir après ses enfants. Mais de tout cela ressortait malgré tout une grande ferveur où tout le monde s’arrêtait dès que la guitare se mettait à jouer, pour chanter de tout son cœur, yeux fermés, paumes tournées vers le Ciel.

 chant messe

 

messe.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De même, de nombreuses personnes sont venues nous serrer la main et nous souhaiter la bienvenue, nous reconnaissant et venant nous parler, les jours suivants, lorsqu’on se croisait dans la rue.

 

J’ai découvert le sens du mot communion…

Rédigé par mamagalo

Publié dans #Brésil

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Didier 21/02/2014 21:35

Je lis avec grand intérêt vos différents articles car ils montrent votre ouverture d'esprit que je n'ai pas toujours. Oui la messe c'est sympa car les gens sont très ouverts. Par contre renseignez vous aussi du contrôle effectué par les chefs d'entreprise de ces différentes religions sur leurs fidèles et des fortunes que certains ont amassé.Et puis discutez aussi sur l'idéal qu'ils veulent apporter sur Terre. Chaque pays ses institutions, mais pourquoi pensez vous que le droit à l'avortement est interdit dans ce pays pour certaines qui voudraient y avoir recours (sauf cas extrême).
Voici jusqu'où on peut aller. Le Vatican est revenu sur ses positions après de nombreuses protestations.
Source Nouvel Obs

Le Vatican justifie l'excommunication d'une mère brésilienne et de médecins, suite à l'avortement de sa fillette de 9 ans. L'enfant avait été violée par son beau-père qui, lui, n'est pas excommunié.



Le cardinal Giovanni Battista Re, préfet de la congrégation pour les évêques au Vatican, a justifié l'excommunication de la mère d'une Brésilienne de 9 ans ayant avorté après avoir été violée par son beau-père, car les jumeaux qu'elle portait "avaient le droit de vivre", apprend-on ce lundi 9 mars.
L'archevêque de Recife dans le nord-est du Brésil a excommunié jeudi la mère de l'enfant, qui a avorté de jumeaux alors qu'elle était enceinte de quinze semaines.
L'excommunication a été étendue à toute l'équipe médicale qui a pratiqué l'opération, mais pas au beau-père de l'enfant car "le viol est moins grave que l'avortement" a expliqué Giovanni Battista Re.

"Il faut toujours protéger la vie"

"C'est un triste cas, mais le vrai problème est que les jumeaux conçus étaient deux personnes innocentes, qui avaient le droit de vivre et qui ne pouvaient pas être supprimées", a déclaré Mgr Re, qui est également président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine.
"Il faut toujours protéger la vie, l'attaque contre l'Eglise brésilienne est injustifiée", a-t-il estimé.
"L'excommunication pour ceux qui ont provoqué l'avortement est juste", car cette opération constitue "toujours la suppression d'une vie innocente", a commenté le préfet de la congrégation pour les évêques, notamment compétent pour élire des évêques.

Lula contre les conservateurs

Vendredi, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva avait vivement critiqué l'excommunication de l'archevêque de Recife, "déplorant profondément en tant que chrétien et catholique qu'un évêque de l'Eglise catholique ait un comportement aussi conservateur".
La grossesse de la fillette comportait de hauts risques et mettait la vie de l'enfant en danger. L'interruption volontaire de grossesse est toujours interdite au Brésil, sauf en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère.

Marianne Mamagalo 22/02/2014 03:25

Je ne connaissais pas cette histoire : c'est terrifiant, en effet!

kikiofseahouse 26/11/2012 22:33


Pour assouvir votre soif de spiritualité et en guise de trou normand (Hôôôôô blasphème !), direction la cathédrale Notre Dame de Seahouse le 24 au soir !


Memento ut aufero vestra slaps !

mamagalo 26/11/2012 23:24



Cool! Il me tarde de déguster un chapelet de saucisses avec des cheveux d'ange...le tout arrosé d'un bon cardinal...Merci petit Jésus, nous aurons la peau du ventre bien tendue!!



Loucastanol 18/10/2012 17:43


J'ai, dans mon enfance, fréquenté les églises. C'était moins cool qu'au Brésil. Il y avait plus de règles, plus de contraintes. On rigolait moins. Quand j'ai préparé ma 1ère communion, à 12 ans
(une semaine complète avec un religieux, venu d'ailleurs), qui nous préparait comme quand on prépare le bac. Il a beaucoup utilisé cette semaine-là pour nous foutre la trouille : la mort au bout
du chemin, l'enfer (ou peut-être le ciel). Il ne nous décrivait que l'enfer...Il nous disait que la vie n'est qu'un chemin étroit, en haut d'une crête d'où on peut tomber à tout moment :
attention ! il faut tomber du bon côté. Il n'y avait pas de guitare, pas de rigolades...C'était au mois de juin, mais chaque soir, on sortait gelés.

mamagalo 19/10/2012 01:53



Heureusement, je crois que maintenant le catéchisme est fait de façon plus ouverte, plus philosophique et moins effrayante surtout!



Loucastanol 18/10/2012 12:59


Je ne connaissais pas la vie au Brésil, l'atmosphère dans laquelle évoluent les Brésiliens ou ceux qui viennent y vivre : bravo, tu nous offres une vision très heureuse de ce monde nouveau pour
nous.

sandye 16/10/2012 11:37


Ton article m' a bcp touché et m'a replongé dans les souvenirs des messes auxquelles j'ai assistées avec Mathilde lorsqu'on était ensemble à la fac et avant qu'elle s'engage dans la communautré
des petites sieurs de l'Agneau. Et je crois sincèrement q'en france, au Brésil, ou ailleurs, une messe est tjrs un moment de communion et de partage, il suffit de s'y rendre sans préjugé et en
étant ouvert à la ferveur des croyants qui t'entourent, qu'elle s'exprime par des chants accompagnés à la guitare, ou dans une ambiance plus retenue!! Décidément, quelle année de découvertes!!
Partante pour la messe de minuit à Noël?!

mamagalo 17/10/2012 02:49



Figure-toi que cela fait un moment qu'on dit qu'on va assister à la messe de Noël (Laurent garde un souvenir ému de celles de son enfance), mais on n'est jamais arrivé à la caser entre le foie
gras et le saumon fumé!!



oth67 14/10/2012 07:32


les messes au Brésil n'ont rien à voir avec les messes en France !

mamagalo 15/10/2012 18:41



J'ai effectivement pu apprécier la chaleur humaine qui se dégageait de cette messe...mais je ne suis pas non plus une experte en matière de messes!!



arlette 13/10/2012 22:26


Mes félicitations ma belle fille ,le BRESILta porte des connaissances sur la religion bravo.biz

mamagalo 15/10/2012 18:40



Il était temps!!



mon-nid 13/10/2012 22:04