La saint Valentin en juin

Publié le 10 Juin 2012

Samedi, Gaspard était invité à une « despedida » (fête d’adieu) chez un copain : rendez-vous vers 16h pour le goûter, suivi d’une soirée pyjama et jeux le lendemain matin… Un bonheur n’allant jamais seul, nos copains nous voyant tout désappointés de nous retrouver avec un unique enfant, nous prièrent donc de le prendre chez  eux, pour  une autre soirée pyjama-jambon-purée-dessins animés-WII. Ils n’eurent pas trop besoin de se traîner à nos pieds (ceux-ci déjà fébriles à l’idée de tout ce qui allait se passer durant ce pied à pied conjugal…) pour que nous acceptions leur proposition.

Nous vécûmes ainsi notre première soirée en amoureux depuis notre arrivée au Brésil, il y a déjà presque un an ! Je sens encore le souffle de la liberté parcourir mon échine, j’entends les dernières mesures du ukulélé qui jouait dans ma tête des airs polynésiens et les odeurs poivrées-épicées de l’amour hantent toujours mes narines… En un mot comme en cent : on a beau aimer, adorer et dévorer de câlins nos petites merveilles, on s’aperçoit aussi qu’on peut même les chérir à distance…

18h15 : aucune organisation, comme à notre habitude; nous téléphonons au restaurant français gastronomique que j’avais repéré dans un magasine. Plus de place. Toute pleine de la confiance que me conférait cette formidable soirée d’amour, j’appelai  2 autres restaurants à peu près du même standing (tant pis pour la note salée, j’avais décidé de bouder les feijão et le riz pour ce soir !)…pas de tables libres non plus ! Nous nous sommes finalement rendus compte que nous avions choisi le jour de la fête des amoureux brésilienne pour aller nous compter fleurette au resto !

Nous avons quand même fini par aller déguster du crabe et du poisson frais dans un restaurant oriental, à l’ambiance très zen.

Ce matin, lever à une heure tardive, petit déj’ devant la télé (et pas de Bob l’éponge ou d’animaux qui parlent au programme) et une douche tout à fait tranquille, avec personne pour venir m’ouvrir la porte, me dire mille choses pendant que j’ai du savon plein les oreilles ou me demander où est passée la voiture gagnée au Mac Do !

Un bon moment de quiétude, donc, qui m’a malgré tout fait entrevoir que la vie sans mes deux crapouilles serait bien monotone. J’étais  quand même bien heureuse de les retrouver…

baiser.jpg

Rédigé par mamagalo

Publié dans #La famille - les enfants

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article