Une bougie au Belize

Publié le 24 Juillet 2012

Il y a quelques jours, nous avons fêté l'anniversaire de notre plus petit prince héritier (de notre nom, des yeux de sa maman et de l'humour de son père), en faisant un petit crochet par le Belize. Pour la journée de ses cinq ans, nous sommes donc allés plonger dans les eaux turquoises caribéennes (j'avoue que nous en avons profité nous aussi!). Belize possède, en effet, un des plus grands récifs coraliens au monde, avec tout ce que cela comprend de vie sous-marine, de couleurs resplendissantes...et de touristes en maillots!

Armés de masques et de tubas, nous avons fait connaissance avec ces si curieux habitants des profondeurs aquatiques. Ce monde est, effectivement, étrange pour moi : tout se passe dans le silence, les êtres qui le peuplent me semblent si effrayants et si vulnérables à la fois, bref, je n'arrive pas à avoir de lecture claire de tout ce qui s'y passe...Et donc, moi, la championne toutes catégories de la lutte greco-romaine dans les eaux sombres de la mer Méditerranée, qui stresse au moindre banc d'algues que je croise, la fille qui arrive à avoir le vertige dès que le fond de l'eau semble un peu trop éloigné de ses pieds, j'ai plongé au milieu des raies, des requins nurses et des barracudas...

requin-nurse.jpg

J'avoue, au début, j'ai un peu trop cramponné le bras de mon super-héro de chéri, qui m'a fermement (mais gentiment ;-)) rappelé, qu'il avait aussi deux autres enfants à surveiller dans l'eau!

plongeurs.jpg

N'écoutant que mon courage, je me suis donc lancée dans les flots transparents du Belize, me disant qu'au fond, je ne croyais pas avoir entendu de récit de touristes dévorés par un requin, ou croqué par un barracuda... Et là, oh, merveille, c'est un ballet presque aérien qui se déroulait tout autour de nous : des raies nous frôlant de leurs nageoires et s'éloignant d'un battement d'ailes, des barracudas à la mâchoire proéminente ne paraissant même pas avoir perçu notre présence et passant près de nous avec leur air altier et de petits requins bruns s'enfuyant d'un rapide coup de queue vers des profondeurs moins touristiques. Plus loin, nous sommes allés observer les coraux abritant toute une foule de petits et très gros habitants, nous offrant un spectacle coloré innoubliable.

Ce fut une bien belle journée, finalement. Nous sommes tout les quatre revenus à terre avec tous nos orteils et tous nos membres : aucun vilain poisson n'avait pensé en nous en prendre un morceau!

Nous avons terminé les festivités dans un resto de bord de plage ou notre petit Gaspard a pu souffler une bougie plantée dans une tranche de brownie au chocolat. Il a maintenant cinq ans, ce qui lui confère le privilège de pouvoir dire : "Quand j'avais 4 ans, j'étais en moyenne section, il faudra aller dire à la maîtresse que maintenant je dois aller chez les grands.".

Bon anniversaire mon petit coeur!!

plongeuse.jpg

Rédigé par mamagalo

Publié dans #Voyages

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

click this link 05/01/2015 12:22

Coming to the underwater part, I still did not realize the connection between this seeing and candle making. In fact it would have been interred connected if the person holds a candle in her hand. That should have been included next time.

Loucastanol 26/07/2012 15:06


Elle aura tout fait, cette petite, qui, finalement, n'est pas si petite que çà : elle a, déjà, sauté par dessus l'Atlantique (et pas seule : en donnant la main à ses enfants et son mari), elle a
appris la langue parlée dans les favelas et au Carnaval de Rio, elle a déjà écrit plusieurs chapitres du roman de leur escapade, elle a sauté aussi de Curitiba jusqu'au Guatemala, elle a affronté
les crocodiles de la jungle exrême, armée seulement de sa petite machette. Maintenant, elle s'arrête un peu avant de repartir. Bravo, ma toutoune.

mamagalo 27/07/2012 00:14



Merci!...Mais finalement, ce n'étaient que des vacances en famille : ça n'est pas si héroïque que ça!!