Du bleu, du bleu et un peu de blanc...

Publié le 17 Mai 2014

Après notre bref passage par Olinda, nos vacances de Pâques se sont poursuivies à Porto de Galinhas, village quelque peu touristique, aux rues ponctuées de boutiques et de restos… et de poulettes taillées et peintes dans des pieds de cocotiers, certaines en bikini, d’autres avec des yeux de biches (ce qui peu paraître paradoxal pour des gallinacées !) et d’autres enfin, avec une guitare à la main ou d’autres objet déments.

Porto de Galinhas, donc, une fois que l’on a fait le tour des deux rues piétonnes et photographié toute sa basse-cour, n’a pas un grand intérêt en elle-même. En revanche, ses alentours n’ont rien à envier aux destinations les plus paradisiaques de la planète, que recherchent les amoureux de sable blanc, de cocotiers et de douceur de vivre.

Du bleu, du bleu et un peu de blanc...

Nous étions logés à seulement 6 km de Porto, loin du monde, de la consommation, mais près de l’essentiel : le bonheur d’être ensemble, de profiter du temps qui passe, dans un cadre féérique.

Du bleu, du bleu et un peu de blanc...
Du bleu, du bleu et un peu de blanc...

Notre pousada était sur la plage, mais ce n’était, pour mes crapouilles qu’un aspect secondaire de notre logement, cette dernière n’ayant, décidément pas le même attrait que la piscine, qui les amuse beaucoup plus…j’ai même fini par les forcer, un après-midi, à faire quelques mètres de plus pour aller à la plage, jouer dans les vagues et faire du body board !

Du bleu, du bleu et un peu de blanc...
Du bleu, du bleu et un peu de blanc...

Nous avons fait la connaissance de Rosal, qui entamait déjà sa troisième ou quatrième vie, chacune bien remplie de multiples activités, boulots, rencontres et autres et s’était, à présent reconverti dans la navigation touristique. Il nous a, en effet, fait profiter de ses talents de batelier de jangada (sorte de barque, assez sommaire, faite de planches), nous amenant sur son territoire de prédilection : les piscines naturelles. On trouve là toutes sortes de poissons multicolores et peu farouches, des crevettes et des coraux, qui ont ravi nos mirettes de plongeurs du dimanche.

Du bleu, du bleu et un peu de blanc...
Du bleu, du bleu et un peu de blanc...

Nous ne sommes sortis de notre repaire qu’une journée pour nous rendre vers d’autres piscines naturelles, à quelques kilomètres de là, ce qui ne nous a finalement pas apporté grand-chose de plus, si ce n’est une délicieuse langouste grillée, dégustée les pieds dans le sable d’un restaurant de bord de mer.

Du bleu, du bleu et un peu de blanc...

Cette petite semaine fera partie, je crois, des plus beaux souvenirs que j’emporterai en partant du Brésil, grâce à toute cette beauté préservée et sauvage et ces gens authentiques et sans concession, qui vous font vivre leur pays autrement.

Rédigé par Marianne Mamagalo

Publié dans #Brésil

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Eva INside-EXpat 18/05/2014 16:47

Que de jolis paysages! Ton récit me rappelle un peu nos vacances à Koh Yao Noi, une petite île préservée également près de Phuket qui restera graver dans nos mémoires comme un de nos meilleurs souvenirs de notre vie en Asie.

Marianne Mamagalo 18/05/2014 23:04

Je rêverais d'aller en Asie où les paysages ont l'air, effectivement, somptueux. Quand le cadre est beau, on n'a plus envie que d'une chose, c'est contempler et rien faire d'autre!

Marianne Mamagalo 18/05/2014 15:01

D'ailleurs, on s'est dit que, cet été, plutôt que d'aller au bout du monde, on irait à la piscine chez vous!!

Kikiofseahouse 18/05/2014 10:00

J'adore les photos et tes commentaires sur ces énervants et inconscients jeunes freluquets qui préfèrent l'eau chloré à la beauté de cet océan du bout du monde !
Bisous, on pense à vous.