Plumes, paillettes, bières et barbecue.

Publié le 26 Février 2012

Le week end dernier, c’était carnaval. Nous n’avons pas eu pour cette fois-ci l’audace d’aller traîner nos guêtres dans les rues surpeuplées de Rio, mais nous avons quand même opté pour l’option « Grand Carnaval » avec plumes et paillettes, non loin de chez nous. En réalité, « non loin », c’est sur la carte que ça se passe, mais pour un week end prolongé, cela s’est avéré être un bon « 8 heures de route » à l’aller et légèrement moins au retour !

Fort heureusement, un de nos chérubins est accroc à la lecture en ce moment et l’autre est un contemplateur : je n’ai donc pas subi les supplices du « Quand est-ce qu’on arrive ? » dès la  sortie de Curitiba, du « On joue au ni oui, ni non ? » 45 fois dans le trajet ou encore du « Maman, j’ai mal à la tête » aussitôt le premier péage franchi (en réalité, celui-là, on y a eu droit !).

On a donc assisté un soir, au carnaval, tout en chants, plumes, chorégraphies, chars et sourires XXL : du grand spectacle, réfléchi de longue date, véritable vitrine pour toutes les écoles de samba de la région, faire-valoir pour les quelques jeunes femmes qui ont le privilège d’être sur le char ou pour celles qui défilent avec pour seul costume une tenue de danseuse du Lido + quelques plumes pour l’effet froufroutant…un régal !carnaval.jpg

Mais le spectacle se passait aussi ailleurs. Le jour même du Carnaval, nous nous sommes rendus, sur les conseils de notre logeuse à un petit lac, situé dans un parc naturel, où l’on avait de fortes chances d’observer des oiseaux et quelques petits animaux, nous avait-elle affirmé. Nous voici, donc, plein d’espoirs écologiques et ornithologiques, en train de chercher une place sur le parking - bondé – dudit parc. Les brésiliens auraient-ils, subitement, des velléités de randonner ?

Une fois garés, nous arrivons devant ce charmant petit lac bordé d’herbes aquatiques, d’arbres, pour certains centenaires et encaissé entre de hautes collines verdoyantes, pouvant donner l’effet à ce lac d’être perché à 2000 mètres d’altitude. Mais ce que nous découvrons surtout, c’est qu’en ce jour férié, tous les brésiliens de la région s’étaient donnés rendez-vous là. C’était un carnaval de couleurs : des chaises de plage dans chaque recoin, rayées de jaune, vert ou mauve, des glacières bleues partout, des matelas gonflables pour faire la sieste sous les pins ou dans l’eau. Du carnaval, il y avait aussi le bruit : celui des enfants qui crient et jouent dans l’eau, celui des mamies qui rigolent aux blagues de leur gendre ou encore celui des discussions animées, après quelques canettes de bière. Des familles entières s’étaient déplacées pour y passer la journée : des grands-parents jusqu’aux petits enfants arrivés tôt pour se réserver la meilleure place à l’ombre, faisant griller leur viande sur les barbecues disséminés dans le parc et installés devant des tables en plastique prêtées par le restaurant voisin.

Au départ, on a pris peur, hésitant à courir pour regagner notre voiture et partir vers des cieux plus cléments. Finalement, l’envie de se rafraîchir dans le lac étant plus forte, nous sommes restés un petit moment, pour découvrir en fin de compte une belle communauté de gens qui se retrouvent, simplement, pour profiter les uns des autres, le temps du journée, quand tout le reste du temps, on ne fait que courir…

Rédigé par mamagalo

Publié dans #Brésil

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sandy 04/03/2012 17:36

Alors là ça y est, vous y êtes dans le vif du sujet!! Et comment n'as-tu pas été tentée Marianne de faire admirer ton épilation made in Braziou à toutes ces nénettes en froufrou?! J'suis déçue! Ta
description du lac me rappelle un peu les plages de Narbonne au mois d'Août!! L'accent du ch'nord en moins! En tout cas je suis heureuse de constater que vous continuez vos pérégrinations et que le
Brésil ça commence à vous gagner!! Bisous fins aviats
Sandy et les fagitos

fred 03/03/2012 20:06

O carnaval é a alma brasileira e põe em transe para esquecer da vida cotidiana escura.
Os sprays de mar brasileiros excitam minhas narinas e afiam a inveja.besos, delibson.

karine 03/03/2012 16:46

lalalala .. hum hum .. braziou ... hum hum (et là vous me voyiez pas me dandiner !!) gardez moi un peu de saucisse !!
Kari

ivan 01/03/2012 23:09

Mariaaaaaaaannnnnnnnnnnneeeeeeeeuu,
Comme tu écris biennnnnng
Ouh lala comme c'est beauuuuu.
Robizou

ps: là c'est bon lolo, j'en ai fait assez??

marie-laure 29/02/2012 17:37

C'est tout de suite plus attrayant que La Ramée un samedi après midi.
Ah, l'exotisme !... peut-être que les brésiliens rêvent de la Ramée... euh... pas sûr quand même.

De grosses bises à vous 4.
Marie-Laure

Famille Valenza 29/02/2012 10:14

coucou,
On se régale de vous lire et de revivre à travers votre expérience quelques moments typiquement brésiliens !
De notre coté, on a bien profité de la neige et du soleil ! Encore merci !
Avez vous trouvé le magret au Festval Barigui ?
Bises
La tribu Valenza

sophie 26/02/2012 22:54

Arrête Tu vas me faire chialer!!! C'est trop bô ce que tu dis!!!Toi t'es une contemplative! (c'est les 40 ans qui font ça non?)
Mille bisous
Vous nous manquez encore et toujours
Sof

mamagalo 27/02/2012 01:14



Eh! Mais c'est pas juste! Je n'aurai 40 ans que dans 4 ans, figures-toi (bientôt 3 ans)...


Je crois que je vais aller me faire faire un petit lifting...snif...